Histoire du café de Colombie

L'histoire du café de Colombie n'a que 250 ans mais elle est riche d’événements et de réussites. Nous vous en racontons les plus importants.

Les origines

José Gumilla - El Orinoco

L’apparition du café colombien remonterait vers le milieu du XVIIIème siècle, avec l’arrivée de prêtres jésuites. Il existe plusieurs versions mais l'hypothèse la plus crédible est celle présentée par José Gumillla, qui va mentionner dans son livre El Orinoco Ilustrado en 1730 la présence de plantations de café dans la mission Santa Teresa de Tabajé, près du point de confluence entre les fleuves Meta et l'Orénoque, à la frontière de l'actuel Venezuela.

Par la suite, la culture de café se serait étendue rapidement dans le centre et l'ouest du pays et l'on retrouve dans les archives les traces d'une production constante et organisée vers 1830.

1835, année charnière 

L'année 1835, date qui donna le nom à ce site, marque une étape très importante avec la première exportation de 2 560 sacs de grains de café colombien vers le Venezuela. Les expéditions vont alors s'intensifier vers d'autres pays notamment en Europe et aux Etats-Unis.

Entre 1850 et 1910, la culture du café s’intensifie et les haciendas, grands domaines agricoles, s’installent près des reliefs de la Cordillère des Andes dans les départements de Cundinamarca, de Santander, du Tolima, de Caldas et de l'Antioquia.

La ruée vers le Sud

Dans un contexte marqué par les guerres civiles, ce sont ces trois derniers départements qui vont réellement se démarquer et devenir le Eje Cafetero (région caféière), véritable cœur historique de la production de masse et de qualité.
Plus au sud, les départements du Quindio, du Cauca, du Valle del Cauca et du Huila vont alors tirer bénéfice de cette expertise et de leur climat favorable à la culture du café.

La reconnaissance internationale

Logo Café de Colombie

A partir de 1910, on peut alors parler de réelle maturité du café colombien avec la création en 1927 de la Fédération Nationale des Caféiculteurs. Celle-ci va procéder à la mise en place de critères de qualité qui vont permettre au café de Colombie de se démarquer par sa qualité et défendre son origine contrôlée à l'export.

Dans les années 1980, le café de Colombie est popularisé par l'icône de Juan Valdez, né de la volonté de la Fédération de communiquer au niveau international sur l'expertise des caféiculteurs colombiens.
L'économie du café est alors très dynamique avec une intensification des monocultures et des exportations.

En 1993, le prix du café est dorénavant déterminé par la valeur de la livre sur la Bourse de New York, multiplié par le taux de change, et fait donc l'objet de spéculations qui fragilisent ses producteurs. Cette crise oblige les producteurs de café à se professionnaliser et miser d'avantage encore sur la qualité.

IGP cafe de clombie

En 2005, « Café de Colombie » acquiert le statut d'appellation d'origine puis devient la première indication géographique protégée (IGP) non européenne enregistrée dans l'Union européenne en 2007.

En juin 2011 à Paris, le paysage culturel du café de la Colombie est inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO car il reflète une tradition centenaire de la culture du café sur de petites parcelles dans des environnements montagneux.

Produisant exclusivement la variété arabica, elle en est aujourd'hui le deuxième producteur mondial derrière le Brésil avec plus de 12 millions de sacs de café par an issus de ses différentes régions de production.